Gestionnaire locatif : besoins urgents dans le social

gestionnaire locatif et croissance du parc immobilier social

Le parc immobilier social est en pleine expansion. Le développement de ce secteur impressionne. Aujourd’hui, la France compte plus de 5 millions de logements sociaux, qui hébergent 18% de la population. Le gestionnaire locatif se charge de tout gérer. Mais comment ? L’agence de recrutement KARA vous répond.

 

Les entreprises sociales pour l’habitat : définition

 

Les ESH sont des sociétés anonymes, dont la gestion se fait par des actionnaires. Lors d’une assemblée générale, ces derniers choisissent les membres qui siègent dans les conseils d’administration, ou les directoires et conseils de surveillance qui dirigent les ESH. Celles-ci possèdent une mission d’intérêt général, ce qui engendre un mode d’organisation spécifique très réglementé.

 

Les entreprises sociales pour l’habitat ont pour objectif la construction et la gestion du parc immobilier social français. Pour cela, elles passent des accords avec les pouvoirs publics et les acteurs locaux. Les ESH détiennent plus de 2,2 millions de biens, c’est-à-dire, presque la moitié. Ensuite, elles prennent en charge les familles éligibles au logement social locatif et répondent à leurs besoins. C’est le gestionnaire locatif qui s’occupe de leur accueil, de toute la gestion administrative et de s’assurer de la bonne relation des locataires avec les membres des ESH.

 

Le gestionnaire locatif en ESH est recherché

 

A ce jour, la loi de la Solidarité et du Renouvellement Urbain (SRU) de 2000 contraint, depuis 2013, les communes à disposer de 25% de logements sociaux. Le développement du parc immobilier social entraîne ainsi l’apparition d’opportunités professionnelles plus importantes pour les gestionnaires locatifs. Ceux qui sont spécialisés dans le social, ou qui souhaitent se reconvertir dans ce domaine, peuvent intégrer les entreprises sociales de l’habitat qui recherchent de tels profils.

 

En effet, le secteur public est aujourd’hui beaucoup plus dynamique que le privé, où le métier de gestionnaire locatif devient  plus difficile. Le marché immobilier se complique, avec une clientèle toujours plus exigeante, une concurrence plus accrue et de moins en moins de biens donnés à la gestion par un tiers ou une agence.

 

L’augmentation des logements sociaux en France entraîne un besoin de recrutement de plus en plus urgent. De ce fait, les gestionnaires locatifs travaillant dans le social ne connaissent pas autant de difficultés. Leur métier se développe, contrairement à ceux qui évoluent dans le secteur immobilier privé.