Fiche métier : Vendeur Showroom

Le métier de vendeur showroom, ou plus communément appelé « vendeur d’exposition », connaît un essor important. Recherché par les entreprises et les marques pour des missions de tous types, ce poste offre une grande diversité à toute personne qui l’effectue.

 

Les tâches quotidiennes

 

La mission principale d’un vendeur showroom est d’augmenter au maximum les ventes de l’espace dont il a la responsabilité, que ce soit dans une exposition, un salon, une boutique éphémère, ou encore un stand. Pour cela, il s’occupe de l’animation de sa zone en mettant en valeur les produits à présenter aux clients, comme dans une boutique physique. Ainsi, il dispose les biens sur les murs, les meubles, les mannequins de sorte à ce qu’ils attirent l’œil. Il n’oublie pas de les étiqueter (prix, détails, informations…) et de les ranger correctement. Leur approvisionnement est également pris en charge par le vendeur d’exposition.

 

Curieux, il s’intéresse sur le marché et ses évolutions, les progrès techniques et les réglementations pour tout savoir. De cette façon, il possède toutes les clés en main pour répondre aux questions des personnes qu’il a réussi à amener sur le point de vente. Il accueille les potentiels acheteurs, puis étudie leurs besoins pour leur apporter ensuite des solutions sur mesure. Il leur fournit aussi des informations et des conseils utiles et nécessaires concernant les biens à promouvoir. Le vendeur showroom se charge de créer les devis pour les clients et de rédiger les commandes. Lorsqu’une vente est conclue, il constitue le dossier et le suit.

 

Les compétences attendues

 

Organisation, rigueur et dynamise sont de mise. Le métier de vendeur showroom demande une présentation et une élocution idéales car ce dernier est le premier ambassadeur de la marque qu’il promeut. Il sait être avenant et à l’écoute : ses qualités relationnelles favorisent un bon suivi des clients et de leurs requêtes, mais sont aussi indispensables pour le travail en équipe. Un employé d’exposition comprend les spécificités de la négociation et de l’argumentation, utiles auprès des acheteurs.

 

Ce métier polyvalent exige toutefois une capacité d’adaptation rapide et une résistance à la pression à laquelle peut faire face le vendeur quant à la rentabilité de son point de vente. Celle-ci dépend, entre autres, de son sens de l’esthétisme pour agencer le showroom de manière attirante et de sa faculté à connaître parfaitement les biens à vendre. Des compétences à la fois commerciales et techniques lui permettent d’être à l’aise avec les produits dont il est responsable. Enfin, il faut qu’il sache maîtriser les outils informatiques et idéalement, une langue étrangère comme l’anglais.

 

La formation type d’un vendeur

 

Les études pour devenir un vendeur d’exposition s’effectuent en deux ans après le BAC. Les candidats ont le choix entre :

  • intégrer un Bac Pro technico-commercial spécialisé ou non (vente, négociation, suivi client…) qui peut être complété par un BTS Négociation et Relation Client ou Techniques de Management.
  • faire un DUT Techniques de Commercialisation.

 

Des débouchés divers et variés

 

Un des avantages du métier de vendeur showroom restent les perspectives d’évolution. Cette carrière offre des opportunités dans des secteurs variés, auprès d’entreprises de commerce de biens interindustriels ou de biens de commerce non alimentaires. Après plusieurs années d’expériences en tant que vendeur, il est tout à fait possible de changer de poste pour devenir adjoint de chef des ventes ou alors, responsable des ventes.

 

La rémunération d’un vendeur showroom

 

Le salaire varie souvent en fonction de la durée des missions que le vendeur d’exposition réalise (courtes, moyennes ou longues). Néanmoins, de manière générale, il gagne de 18k€ à 27k€ brut annuel. Parfois, les entreprises proposent des primes sur les ventes qui permettent d’augmenter la rémunération jusqu’à 35k€ brut annuel.