Fiche métier :
Gestionnaire Back Office

gestionnaire back office kara

Le métier de gestionnaire back office

Homme ou femme “de l’ombre”, car derrière le guichet, le gestionnaire back-office en banque assure pourtant un grand nombre de fonctions fondamentales pour les établissements bancaires. Les commerciaux (conseiller clientèle, chargé de clientèle), situés en front office, ont en effet besoin de son appui afin de traiter l’ensemble de leurs opérations financières quotidiennes. Également appelé agent back office, il s’agit d’un poste clé qui veille à la bonne santé financière de l’entité pour laquelle il ou elle travaille.

Il peut néanmoins exercer ses fonctions dans n’importe quelles institutions bancaires ou financières (banque assurance), en intégrant notamment des sociétés d’investissement ou de bourse, des cabinets de conseil et de gestion du patrimoine.

C’est un métier exigeant où le respect absolu des procédures est indispensable. Manipulant des chiffres, le gestionnaire back office doit se montrer extrêmement rigoureux, sans oublier d’être orienté client : la moindre erreur peut couter très cher.

 

En quoi consiste le travail du gestionnaire back office ? Quelles sont ses missions ?

Le cœur de métier du gestionnaire back-office (post-marché) banque est la gestion administrative dans le domaine de la banque et ceci auprès d’une clientèle de particuliers et de professionnels : contrôle, saisie, enregistrement, réglementation, procédure qualité, voici les opérations qu’il effectue quotidiennement et qu’il doit parfaitement maitriser, et qui sont toutes liées au marché financier.

  • Réaliser le traitement comptable et financier pour chaque opération bancaire, lesquelles sont conclues pas ses collègues, les opérateurs font-office. Le gestionnaire back-office va ainsi enregistrer les transactions, informer les clients, prendre en charge la gestion des actions et des obligations (versement des dividendes, versement des intérêts).
  • Etablir les déclarations légales : déclarer les transactions à la Banque de France et/ou au Trésor Public.
  • Monter les dossiers clients (prêts, successions, recouvrements, achats ou ventes de titres, etc.).
  • Rédiger les reportings.
  • Effectuer des missions de contrôle telle que la vérification de la conformité des mouvements bancaires automatisés et garantir ainsi le respect des contraintes légales (normes comptables vis-à-vis des virements, des prélèvements…).
  • Effectuer de la négociation et de relation client. En effet, il peut prendre en charge la gestion des contentieux. En effet, c’est lui qui règle les litiges, qui s’occupe des réclamations des clients et qui instruit les procédures.
  • Enfin, par son expertise technique, il va participer à la mise en place et au développement de nouvelles procédures et des systèmes informatiques qui ont pour but de réduire les délais et les coûts des opérations bancaires.
  • Il peut également élaborer des bases de données pour aider les commerciaux à prospecter de nouveaux clients, et participer indirectement au développement du portefeuille clients.

Selon la taille de l’établissement bancaire où il exerce, le (ou la) gestionnaire back office peut être amené(e) à se spécialiser sur un produit financier en particulier ou même sur une opération administrative spécifique.

Au cœur des transactions, il est en contact avec de nombreux interlocuteurs issus du middle office, du front office (en contact avec la clientèle), mais également avec la direction. Il peut aussi l’être avec le client dans le cadre du service après-vente.

 

Les compétences et qualités

Le métier est résolument technique et administratif. Il faut être à l’aise et avoir le goût des chiffres.

Il va de soi que le gestionnaire back office doit avoir une parfaite connaissance des règles comptables et financières, qui sont de plus en plus complexes.

Il doit avoir une connaissance accrue du fonctionnement, de l’environnement et des produits de la banque ou de la structure dans laquelle il évolue.

Une parfaite maitrise des opérations bancaires et des transactions financières, des outils informatiques et des dispositifs juridiques en matière bancaire sont essentiels.

Analyste doté d’une grande faculté de concentration et d’organisation ainsi que d’une extrême rigueur, il est aussi en contact permanent avec les commerciaux mais également avec la clientèle ou la direction. Ainsi, le gestionnaire back office doit aimer travailler en équipe et disposer d’un certain sens du service.

Etant souvent confronté à des situations d’urgence voire conflictuelles, il doit savoir faire preuve de sang-froid, de maitrise et de diplomatie pour les gérer efficacement.

La pratique de l’anglais, courant ou opérationnel, surtout lorsqu’il ou elle évolue dans un contexte international est indispensable.

 

Quel est le salaire d’un gestionnaire back office ?

La rémunération d’un gestionnaire back office junior (débutant) se situe en général entre 24K€ à 30K€ bruts/an.

 

Comment accéder au métier de gestionnaire back office ? Par quelles études ?

Le métier est accessible dès le BAC+2 avec un DUT GEA (Gestion des Entreprises et Administrations) ou un BTS banque. Il est possible ensuite de se spécialiser avec une licence Pro.

À BAC+5, bien souvent recommandé, plusieurs voies sont possibles :

  • Diplôme d’écoles de commerce
  • Diplôme d’Institut d’Etudes Politiques (IEP)
  • Diplôme d’écoles d’ingénieurs (spécialité mathématiques financières)
  • Master Pro dans le domaine de la finance, de la comptabilité ou de la banque
  • Un diplôme d’un IAE (Institut d’administration des entreprises) avec une spécialisation en gestion, en finance ou en économie.

Enfin, ce métier est accessible à BAC+1 dans la banque, en alternance ou en continue, mais interne à la banque.

 

Quelles sont les perspectives d’évolution de carrière du gestionnaire back office ?

Avec l’apparition des banques en ligne et face aux changements auxquels font face les établissements du milieu bancaire, le métier de gestionnaire back-office évolue vite.

L’expertise est de plus en plus demandée : le gestionnaire back-office banque peut choisir de se spécialiser sur un ou des produits financiers spécifiques. Il peut également choisir des postes plus commerciaux, tels que chargé de clientèle (particuliers ou professionnels). S’il souhaite occuper une fonction managériale, il peut par ailleurs se diriger vers les métiers de responsable du back office ou tout autre fonction middle office.

Envoyez-nous votre CV

Voici des annonces qui pourraient vous intéresser

Métiers administratifs / Fonctions supports
Vite, postulez !

Administratif / Fonctions Supports

Technicien d'essai H/F

Intérimaire Paris (75010)

Métiers administratifs / Fonctions supports
Vite, postulez !

Administratif / Fonctions Supports

Chargé des ressources humaines (h/f)

Intérimaire PARIS 13

Métiers administratifs / Fonctions supports
Vite, postulez !

Administratif / Fonctions Supports

Gestionnaire assurance/prévoyance h/f

CDI Nanterre (92)

Métiers administratifs / Fonctions supports
Vite, postulez !

Administratif / Fonctions Supports

Directeur de clientèle H/F

CDI Levallois (92)